(Français) LE PROCESSUS DE SANCTIFICATION DU CROYANT PAR LES DÉLIVRANCES PROPHÉTIQUES

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Le dimanche 05 novembre 2017, jour de clôture du séminaire dudit mois, la communauté du Tabernacle de la Liberté ‘‘église de tous les peuples’’ et tous ses fidèles internautes et auditeurs ont eu droit à une exhortation illustrée en lieu et place de leur prédication habituelle. En effet, le Révérend Pasteur Caleb NGOA ATANGANA dévoilait au peuple de Dieu le message que ce dernier venait de lui donner à travers une image, lors d’une vision. Comme dans un véritable cours pratique, l’image objet de cette vision avait été reproduite sur un tableau, pour faciliter la compréhension de tous. Elle était en réalité une échelle schématique de la progression de la sanctification du croyant dans sa marche chrétienne. Le serviteur de Dieu l’avait baptisée : « le processus de sanctification du croyant par les délivrances prophétiques ». Nous vous livrons ci-dessous la quintessence de cette exhortation de circonstance, laquelle a pour but d’aider les uns et les autres à mieux comprendre la raison d’être des délivrances prophétiques, et briser les mauvaises attitudes de frustration, d’endurcissement, d’auto-défense, de justification personnelle, de découragement ou même de déni (en totalité ou en partie), face aux divers correctifs et aux interpellations que le Seigneur nous adresse en vue de nous rendre meilleurs par ces délivrances prophétiques. Par cet enseignement donné par le révérend, vous comprendrez encore combien les délivrances prophétiques  sont un moyen, une sorte de garde-fou que le Seigneur utilise, afin d’aider et d’accompagner victorieusement le chrétien dans son cheminement vers la cité céleste. Alléluia !

– Pasteur Caleb : en priant pour vous et en demandant avec insistance à Dieu ce qui ne va pas dans notre assemblée, il m’a montré l’illustration reproduite ci-dessous en six (6) tableaux, afin que je vous la communique. Elle représente le processus de votre nettoyage spirituel, un processus qui vise votre sanctification. Il faut dire que Dieu utilise le procédé de la délivrance prophétique par la mise à contribution des esprits impurs qui vous assistent dans ce processus ; étant entendu que vous ne pouvez pas toujours de vous-même identifier tous vos problèmes, et surtout savoir à quel niveau vous vous trouvez dans l’échelle de ce processus de sanctification. Malheureusement, ce langage que le Seigneur a choisi dans sa discrétion, n’a eu pour conséquence en vous que : frustration, découragement, rébellion et abandon ; toutes choses qui traduisent votre démission et qui vous font donc n’être ici que de corps. La présente illustration vient vous donner la compréhension du phénomène de la délivrance prophétique du croyant. Elle devrait, au terme des explications, vous rétablir dans votre marche chrétienne en toute confiance avec Dieu. C’est pourquoi je vous prie de bien suivre la présente illustration, laquelle est matérialisée dans le schéma ci-dessus.

De quoi le Seigneur revêt-il le croyant ? Il revêt le croyant d’un habit blanc. N’est-ce pas ? Le Seigneur ne revêt pas le croyant de la veste, encore moins de la veste noire, comme un esprit l’avait dit ici le dimanche 28 mai 2017, pour montrer tout le non-sens des déclarations de certains faux prophètes venus d’Ouganda, lesquels avaient péri dans le déraillement de train d’Eséka du vendredi 21 octobre 2016. En effet, ces faux prophètes prétendaient avoir vu l’église de Jésus-Christ habillée en vestes noires au Cameroun. Je reprécise que le Seigneur revêt le croyant d’un habit blanc (Ecclésiaste 9 : 8, Apocalypse 3 : 4-5 ). Si vous êtes effectivement croyants, sachez que vous êtes revêtus de votre habit blanc, qui représente la vie de sanctification (Apocalypse 19 : 7-8).

Quand Dieu parle à son peuple ou à son enfant que vous êtes et qu’il aime, pour vous interpeller à la sanctification et à la repentance par le moyen des esprits impurs, ces esprits ne parlent pas d’eux-mêmes. Ils se manifestent et parlent d’après ce qui leur est ordonné de dire. Ainsi, s’il est avéré que votre vêtement porte juste une tache au milieu, cela indique que vous l’avez sali. Cette tache, aussi infime soit-elle, représente la somme des péchés qui sont en vous à ce moment précis. Un esprit impur viendra donc, poussé par le Saint-Esprit, vous signifier que votre vêtement blanc est sale, et il vous dira avec précision l’aspect de votre vie qui est concerné par cette saleté. À partir d’une telle interpellation, celui qui est un peu honnête regardera sa vie en profondeur, il reconnaîtra cette saleté et s’engagera à laver son habit blanc, c’est-à-dire qu’il s’engagera dans la purification au moyen d’une repentance sincère.

Pour avoir un exemple biblique d’esprits impurs qui mettent à nue et indexent les hommes à cause de leurs péchés, nous pouvons lire l’exemple édifiant de Zacharie 3 : 1-5 « Il me fit voir Josué, le souverain sacrificateur, debout devant l’ange de l’ Éternel, et Satan qui se tenait à sa droite pour l’accuser. L’ Éternel dit à Satan : que l’ Éternel te réprime, lui qui a choisi Jérusalem ! N’est-ce pas là un tison arraché du feu ? Or Josué était couvert de vêtements sales, et il se tenait debout devant l’ange. L’ange, prenant la parole dit à ceux qui étaient devant lui : Otez lui les vêtements sales ! Puis il dit à Josué : Vois, je t’enlève ton iniquité, et je te revêts d’habits de fête. Je dis : qu’on mette sur sa tête un turban pur ! Et ils mirent un turban pur sur sa tête, et ils lui mirent des vêtements. L’ange de l’ Éternel était là ».

Le point no 1 (voir le point correspondant au pire, dans le schéma ci-dessus) symbolise la saleté qui préoccupe le Seigneur, et ce point sera diminué du poids du péché effectivement reconnu, confessé et repenti ; parce que vous en aurez pris conscience et que vous vous serez mis véritablement au travail. Vous aurez donc lavé votre habit blanc, et vous l’aurez débarrassé d’une partie de sa tache, qui n’aurait donc plus la même grosseur qu’au départ. Toutefois, si le péché subsiste en vous, votre habit blanc demeurera sale, comme l’indiquent les deux (2) premiers points de la figure ci-dessus : la tache à l’état n°2 (le mal) sera évidemment moindre qu’à l’état n°1 (le pire). Si vous prenez sincèrement conscience du processus de votre épuration enclenchée par le Seigneur, et que vous répondez encore positivement à l’interpellation suivante, lorsque les esprits impurs vous rediront que vous êtes sale, vous ne le prendrez pas mal, et vous ne direz pas que vous vous êtes lavé et purifié la dernière fois.

Au contraire, vous reconnaîtrez votre état de saleté en faisant de nouveau une profonde introspection dans votre vie, et par conséquent, vous vous laisserez nettoyer par le Seigneur à l’aide de la repentance sincère.  En effet, Dieu veut que chaque chrétien se maintienne dans le premier amour et dans la mesure de la stature parfaite de l’image de Christ, suivant ce qui est écrit dans Apocalypse 2 : 1-5 que : « Ecris à l’ange de l’ Église d’ Éphèse : (…) Je connais tes œuvres, ton travail et ta persévérance. Je sais que tu ne peux supporter les méchants ; que tu as éprouvé ceux qui se disent apôtres et qui ne  le sont pas, et que tu les a trouvés menteurs ; que tu as de la persévérance, que tu as souffert à cause de mon nom, et que tu ne t’es point lassé. Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu as abandonné ton premier amour. Souviens-toi donc d’où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières œuvres ; sinon, je viendrais à toi, et j’ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu te repentes ». En vous soumettant et en acceptant le nettoyage par les délivrances prophétiques, vous laverez encore votre habit blanc et la tache qui y était marquée se trouvera une fois de plus diminuée ; et c’est donc de cette manière que vous vous retrouverez à l’état n°3 (le mieux).

Cet état indique clairement que la tache a encore diminué par rapport à l’état précédent ; cependant, vous êtes encore sale, vous n’avez pas encore atteint le niveau voulu par Dieu. Lorsque les esprits impurs vous interpellent une troisième fois et que vous continuez à réagir positivement en acceptant de regarder votre vie comme dans un miroir; vous laverez encore votre habit blanc, et une partie de la saleté objet de la tache sera considérablement délestée, sans toutefois disparaître totalement, ce qui vous place à l’état suivant, l’état n°4 (le meilleur). Il est donc capital de souligner que tout dépend naturellement de votre docilité et de la manière dont vous réagissez, suivant ce qui est écrit dans Proverbes 12 : 1, « celui qui aime la correction aime la science ; celui qui hait la réprimande est stupide » ; et dans Hébreux 12 : 7-10, « supportez le châtiment : c’est comme des fils que Dieu vous traite ; car quel est le fils qu’un père ne châtie pas ? Mais si vous êtes exempts du châtiment auquel tous ont part, vous êtes donc des enfants illégitimes, et non des fils. D’ailleurs, puisque nos pères selon la chair nous ont châtiés, et que nous les avons respectés, ne devons-nous pas à bien plus forte raison nous soumettre au Père des esprits, pour avoir la vie ? Nos pères nous châtiaient pour peu de jours, comme ils le trouvaient bon ; mais Dieu nous châtie pour notre bien, afin que nous participions à sa sainteté. »

La prochaine fois que l’amour et la grâce de Dieu agiront pour vous, il vous localisera par une autre interpellation des esprits impurs. Ne vous étonnez pas, et ne vous en offusquez pas ! Ne dites pas par exemple : « ouais ! Malgré tout le travail que j’ai déjà fait, comment la même chose m’est-elle toujours reprochée ! » Si vous le prenez de cette manière, cette tache grossira encore, au lieu de diminuer. Elle pourra même grossir au point de couvrir encore tout votre être. Pourquoi ? Simplement parce que vous avez mal pris l’interpellation de Dieu. Or, vous étiez déjà pourtant à une bonne longueur de votre sanctification ; vous étiez déjà pourtant avancé dans votre processus de nettoyage spirituel, grâce aux efforts considérables que vous avez consentis depuis le début. Voyez-vous cela ? Si par contre vous accueillez favorablement cette énième interpellation de Dieu au travers des esprits impurs, et que vous vous dites : « je vais y travailler », et si vous vous mettez effectivement et intensément au travail pour en finir avec la saleté, avec le péché, la quantité de saleté sera encore considérablement diminuée et ôtée de votre habit blanc.

Et une chose entraînant une autre, vous passerez d’une grosse tache à une tache à peine visible représentée par un point sur l’avant dernier niveau, qui est l’état n°5, celui du standard absolu qualifié de justice pharisienne. Or, comme la Bible déclare explicitement que notre justice doit surpasser celle des scribes et des pharisiens (Matthieu 5 : 20), il y a encore du travail à faire. De même, comme Jésus fait de chaque chrétien une pierre précieuse  posée sur le fondement des apôtres (Apocalypse 21 : 14-20, Ephésiens 2 : 20), et comme il veut faire paraître cette église « glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible » (Ephésiens 5 : 27), il continuera avec les interpellations, comme c’est exactement le cas dans le livre de l’Apocalypse, avec les églises d’ Éphèse, de Pergame, de Thyatire, de Sardes, et de Laodicée. Quand nous atteignons réellement le standard de Dieu, ces interpellations seront plutôt de l’ordre de l’encouragement à persévérer, comme on le voit dans les déclarations de Jésus à certains fidèles de l’église de Thyatire, à l’église de Smyrne, et à l’église de Philadelphie (Apocalypse 2 : 8-11 et 24-25, Apocalypse 3 : 1-11).

La présence d’un quelconque petit point sale sur votre vêtement blanc, même à peine perceptible, n’empêchera pas que les esprits impurs reviennent à la charge pour vous dire que vous êtes sale. Et vous êtes effectivement encore sale, bien que cette saleté soit si infime. Elle reste une saleté aux yeux de Dieu qui est Saint, et qui ne quantifie pas le péché, ce d’autant plus que tout péché mène à la mort (Romains 6 : 23). C’est pourquoi vous serez encore interpellés pour le même motif de péché. Je vous prie de regarder la grosseur des taches sur l’état n°1 (le pire) et l’état n°5 (le standard absolu qualifié de justice pharisienne). La feuille représentant l’état n°5 (le standard absolu qualifié de justice pharisienne) est-elle totalement blanche pour vous ? Nous voyons que non ! Les deux feuilles représentant les états n°1(le pire) et n°5 (le standard absolu qualifié de justice pharisienne) contiennent toutes des taches à nos yeux, aux yeux de Dieu et aux yeux de ces esprits qu’il envoie pour nous accompagner dans notre purification. Ces deux feuilles sont bel et bien tachetées, mais à des degrés différents. Il importe encore de rappeler que ce travail de purification progressive a lieu lorsque vous ouvrez favorablement votre cœur au fur et à mesure, et que vous travaillez pour avancer dans le processus. En d’autres termes, cela voudrait dire que vous avez bien compris le phénomène, et que vous y avez adhéré en vous engageant à faire le travail spirituel requis.

Pour atteindre le niveau représenté par un tout petit point, certains ont saigné, leurs genoux ont enflés et ont été écorchés ; pendant que d’autres ont maigri, à cause des jeûnes et des prières. D’autres encore se sont retrouvés totalement isolés, parce que, comprenez-le, notre sanctification doit affecter même notre entourage. Il faudrait donc parfois que vous restiez seuls, que vous soyez abandonnés des autres, que vous soyez sans compagnie. Est-ce que vous le comprenez bien ? Quand vous atteignez donc le niveau 5, et que vous êtes encore interpellés à vous amender une seconde fois, puis une troisième et une quatrième, il est facile que vous vous étonniez de cela. Cet étonnement peut vous offusquer et vous pousser à la rébellion. Mais, si au contraire, il vous révolte positivement par le constat qu’il y a toujours de la saleté en vous malgré tous vos efforts ; cette révolte vous engagera à en finir, à en découdre avec la vie de péché pour vous garantir une vie de sanctification. Dès que vous faites ce travail comme il se doit, le point de saleté qui demeurait sur votre habit blanc disparaît. Vous devenez donc comme la dernière feuille blanche, la dernière figure où il n’y a plus rien sur vous. Votre habit retrouve toute sa blancheur, et aucun esprit impur ne peut plus vous interpeller ou vous indexer, puisqu’il n’y a plus de tache en vous.

Je vous fais remarquer que celui qui a une grande tache comme à la figure n°1 (le pire) et celui qui a une petite tache comme à la figure n°5 (le standard absolu qualifié de justice pharisienne), seront évidemment traités et indexés de la même manière, ils seront pris ensemble par les esprits impurs. Vous aurez tort de dire : « oh, on ne devrait pas me prendre, parce que la tache sur mon vêtement blanc est petite ; alors que celles des autres sont de grosses taches ! ». La saleté reste la saleté devant Dieu ! C’est la même chose ! Et même, la Bible réitère que « quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous » (Jacques 2 : 10). Conséquemment, quand Dieu dépêcherait des esprits impurs pour vous interpeller, ne résistez pas, ne dites pas qu’ils ne devraient pas vous prendre, au motif que la tache en vous est petite. Ces esprits auront raison de dire que vous êtes sale, tant que vous n’aurez pas migré de l’état n°5 (le standard absolu qualifié de justice pharisienne) à l’état n°6 (la sanctification). Cette attitude de la part de notre Dieu vise à réveiller votre conscience endormie, pour que vous preniez votre cas très au sérieux. C’est pour cette raison qu’il permet que le ton rude des esprits impurs soit le même pour tout le monde, lorsque ces derniers s’adressent à vous, indépendamment de l’état dans lequel vous vous trouvez. Dieu ne voudrait pas vous laisser vous contenter du minimum, ou vous complaire dans la médiocrité, car la médiocrité elle-même est un péché. Dieu nous veut engagés et mis à part pour lui à 100%, c’est-à-dire à notre maximum. Et c’est certainement la méthode qu’il a trouvée appropriée pour que nous puissions le comprendre, et lui réserver le meilleur de nous.

En conséquence, vous ne pourrez être épargnés des interpellations des esprits, que si et seulement s’il n’y a plus rien en vous comme tache spécifique ; que s’il n’y a plus rien à changer en vous. C’est comme cela que Dieu travaille ! Quelqu’un a-t-il compris cette illustration ? Pourriez-vous définitivement la comprendre, l’adopter et vous l’approprier, afin de la transmettre aux générations futures, sachant que Jésus-Christ reviendra pour chercher une Eglise sainte et irrépréhensible, sans tache, ni ride ? Retenez ce que dit Paul à ce sujet dans Ephésiens 5 : 25-27 : « Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Eglise, et s’est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier par la parole, après l’avoir purifiée par le baptême d’eau, afin de faire paraître devant lui cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible ». Alléluia, béni soit le Seigneur !!!

* Le témoignage d’un croyant sauvé de l’idée de rébellion par l’exhortation illustrée du révérend pasteur caleb NGOA ATANGANA

– Pasteur Caleb : bonjour, Frère BIKELE !

– Frère BIKELE : Bonjour papa ! Je voudrais d’abord présenter toutes mes excuses à l’assemblée entière, et à Dieu, pour ma présence discontinue dans les réunions en assemblée, cela est dû au fait que mon lieu de travail est plutôt à Douala, et non ici à Yaoundé. Papa, le schéma que vous avez fait reproduire au tableau ce matin me sauve beaucoup de l’idée de rébellion. Vous savez, lorsque vous êtes interpellés pour les mêmes causes par les esprits impurs que le Seigneur fait manifester ici, alors que vous savez pertinemment que vous déployez des efforts pour votre amélioration, cela vous expose à un dilemme. Si les efforts que vous savez faire ne sont pas reconnus et appréciés, deux issues s’ouvrent devant vous. Il est possible que vous vous rebelliez, ou alors que vous décidiez de relever le défi, comme ce fût le cas du jeune homme, le chantre dont vous avez parlé ce matin, lequel avait favorablement accueilli les critiques qui lui étaient adressées concernant le fait qu’il chantait faux. Vous nous avez interpellés à imiter son exemple, puisqu’après s’être sérieusement mis au travail, il était devenu méconnaissable et chantait désormais de manière extraordinairement agréable.

Vous avez fait reproduire le schéma qui est devant nous, objet d’une image que Dieu vous a montrée. Ce schéma vient à point nommé nous faire comprendre aujourd’hui que, l’interpellation constante des esprits impurs que Dieu déploie vise essentiellement la transformation de notre vie ou notre changement plus simplement. Puisque les démons ne nous précisent pas à quel niveau nous sommes, leur interpellation constante nous rend confus. Et ce schéma est dès lors très révélateur, dans la mesure où il résume les 5 étapes de l’amélioration de la vie du croyant. Ces cinq étapes suivantes représentent chacune un état ainsi qu’il suit :

– Le premier point représente LE PIRE ;
– Le deuxième point représente LE MAL ;
– Le troisième point représente LE MIEUX ;
– Le quatrième point représente LE MEILLEUR ;
– Le cinquième point, qui est presque invisible, représente L’ABSOLU.

D’après la logique du monde, lorsque vous êtes meilleurs, rien ne vous est plus demandé. Mais ce matin, nous comprenons cependant que si nous ne quittons pas l’état de meilleur à l’état de la sanctification, toute cette progression devient inutile. L’Esprit de Dieu a dépassé le meilleur, représenté par un point à peine visible, le 5e point, pour nous signifier que l’absolu doit être dépassé dans la logique de Dieu. Et que, je le redis, si nous ne le dépassons pas, tout ce que nous aurons fait pour lui est inutile.

– Pasteur Caleb : Je vous dirais, frère, que vous venez juste de paraphraser les propos de Jésus-Christ, qui dit justement dans Matthieu 5 : 20 que, « Car, je vous le dis, si votre justice ne dépasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux ». Par conséquent, j’apporte un correctif à vos propos, pour dire que l’absolu du cinquième point ici est égal à la justice pharisienne, et n’équivaut pas encore à la sanctification, laquelle se trouve plutôt au sixième point.

– Frère BIKELE : Papa, nous voudrions vraiment louer Dieu, parce que lorsque vous êtes à l’absolu, et que vous vous voyez encore interpellés par les démons, vous ne pouvez que vous sentir bouleversés. Vous vous dites en effet : « voilà que j’ai déjà fait beaucoup d’efforts qui demeurent non ou mal appréciés, à quoi bon continuer ? » C’est aujourd’hui que nous comprenons fondamentalement que, lorsque nous avons pu progresser du pire au mal, du mal au mieux, du mieux au meilleur et à l’absolu ; si nous ne connaissons pas la migration à la sanctification, toute cette progression est inutile aux yeux de Dieu.

– Pasteur Caleb : Je vous remercie très sincèrement, frère, pour ces explications qui constituent, plus qu’un témoignage, un éclairage supplémentaire pour l’assemblée ou l’auditoire. Moi je ne savais pas tout ce que vous avez développé ; j’ai juste eu une vision vous concernant, par rapport à vos réactions réticentes vis-à-vis de la délivrance prophétique, qui vient pourtant de Dieu, et de votre relâchement conséquent. C’est pourquoi j’ai cru devoir représenter exactement le schéma que j’ai vu, afin que les uns et les autres comprennent et se rassurent. AMEN !!!

Leave a Reply